Témoignages clients


Record du monde de la conduite père-fils

David et Adam Metcalf
13 décembre 2012

En mai 2012, avant les premières livraisons de la Model S, Elon a écrit sur l'autonomie et l'efficacité inégalées de la Model S et a annoncé que l'équipe de Tesla avait dépassé l'objectif de fournir une autonomie de plus de 480 kilomètres avec une batterie de 85 kWh. Dans ce blog, il a également lancé un défi : une récompense au premier client capable de rouler plus de 643 kilomètres dans une Model S en une seule charge. Six mois plus tard, le propriétaire d'une Model S, David Metcalf et son fils Adam ont relevé le défi. Après près de 17 heures et 681 kilomètres, David et Adam ont prouvé que c'était possible.

Voici leur récit :

Au petit matin, un samedi matin de novembre, mon fils Adam et moi sommes partis à bord de notre Tesla Model S pour une virée père-fils afin de battre le record mondial de la plus grande distance parcourue avec une voiture électrique en une seule charge, et pour être la première équipe à relever le défi d'Elon Musk de parcourir 643 kilomètres en une seule charge. Nous sommes ravis d'avoir réussi à atteindre les 423,5 mi/681,6 km et avoir battu le record de Tesla en étant les premiers à avoir roulé plus de 643 kilomètres !

Itinéraire

Il était essentiel de préparer notre itinéraire. Notre périple nous a amenés dans des régions rurales, très plates, au centre et au sud de la Floride. Nous avons contourné le lac Okeechobee, traversé la réserve Florida Panther, Alligator Alley, les villages tribaux d'Ochopee et de Miccosukee, la réserve Big Cypress, Shark Valley, et nous sommes remontés au nord du lac Okeechobee pour finir à l'intersection de Martin Hwy et I-95. La vitesse lente et régulière (~40 km/h) nous a permis d'optimiser notre consommation d'énergie tout en profitant des paysages magnifiques et de la faune et de la flore de Floride. Ce voyage de près de 17 heures, nous a permis de renforcer notre relation père-fils. « C'était vraiment génial ! Je me suis bien amusé avec mon père, » déclare Adam.

Adam était le copilote, il a pris des photos, comptabilisé le kilométrage, l'utilisation de l'énergie et calculé notre progression vers notre objectif de 643 kilomètres. Avec deux personnes dans la voiture, et non pas un conducteur seul comme cela était conseillé, nous avons décidé de conduire un peu plus lentement et d'économiser de l'énergie au cas où il y aurait des arrêts, de la circulation, de la pluie, des côtes, des mauvaises routes, etc. Nous avons eu un brouillard épais et une forte circulation causée par des chantiers le long d'Alligator Alley et environ quatre heures et demie de pluie, nous avons traversé des chaussées et des ponts de lagunes, et parcouru de nombreuses sections de routes nivelées qui ont fortement réduit notre efficacité. Mais nous avons aussi eu de la chance ; nous n'avons dû nous arrêter qu'à 7 des 15/20 feux rouges grâce aux techniques de conduite au point mort. Nous ne nous sommes arrêtés que deux fois pendant 17 minutes au total, et une fois pour confirmer/prendre des photos à 652 kilomètres. La conduite précise et régulière a porté ses fruits avec une utilisation d'énergie moyenne de 190 Wh/mi malgré les défis.

Préparation et techniques de conduite

La planification et l'examen des tentatives précédentes discutées sur Tesla Motors Club, les recommandations de JB Straubel, directeur technique de Tesla, les techniques des équipes de recherche au Japon et en Allemagne, et les recommandations de mes voisins ingénieurs à la NASA m'ont permis d'identifier les nombreuses façons de conduire aussi efficacement que possible. La Model S était un modèle de configuration standard avec des roues de 53 cm de diamètre. Nous avons compensé la forte résistance au roulement en surgonflant les pneus. Avec des températures allant de 15 à 26 °C, nous avons pu nous abstenir d'allumer la climatisation, nous n'avons utilisé que la ventilation et avons baissé les vitres d'environ 7 cm plus tard dans la journée sans réduire l'autonomie. Nous avions également des ventilateurs solaires portables au cas où la chaleur de la journée serait trop pesante. Le régulateur de vitesse était également essentiel, mais nous ne l'avons enclenché qu'une seule fois à la vitesse souhaitée, ce qui nous a permis d'augmenter l'efficacité grâce à une accélération manuelle plus lente. L'impact le plus inattendu et significatif sur l'autonomie était les routes avec un nivellement plus important que les nationales ou les autoroutes ; elles ont entraîné une diminution de l'autonomie de 8 à 15 %. J'ai essayé d'éviter les rainures lorsqu'il n'y avait pas de circulation ; ça a été utile.

Au-delà de la préparation de la voiture, la préparation pour une conduite d'endurance nécessitait des provisions (nous n'avons vu que huit restaurants et sept stations essence ouverts lorsque nous avons quitté notre région d'origine), et les arrêts peu fréquents ont contribué à l'autonomie. La conduite aurait pu être éreintante avec un seul conducteur si je ne m'étais pas entraîné pour d'autres hobbies comme le surf ou l'ultrafond, où il faut parcourir des distances continues entre 50 kilomètres et 100 miles. La capacité de rester éveillé et alerte en dépit de la monotonie d'une conduite à faible vitesse, notamment la nuit lorsque les beaux paysages sont cachés, ne doit pas être sous-estimée pour votre propre sécurité et celle des autres personnes sur la route. Je n'ai pas trouvé cela facile mais mon entraînement pour des activités de longue durée a été utile. Le fait qu'Adam était assez grand pour ne pas me demander une seule fois « quand est-ce qu'on arrive ? » pendant tout le trajet m'a aussi aidé.

Bien que je pense que l'aspiration et les descentes au point mort améliorent potentiellement l'autonomie, la conduite serrée et les routes sinueuses, où la résistance sur les pneus est importante, peuvent être dangereuses et ne pas l'emporter sur les risques. À mon avis, il est tout à fait possible de rouler 724 kilomètres, et je me demande si on peut atteindre les 804 kilomètres dans des conditions parfaites et modifiées.

Plusieurs personnes m'ont demandé ce que je gagnais à être le premier à rouler plus de 643 kilomètres. On m'a offert un connecteur mural à grande puissance ainsi que son installation, que j'ai donné à l'université où j'enseigne, University of Central Florida. Nous prévoyons de l'installer dans un endroit public pour qu'il puisse être utilisé par d'autres propriétaires de Tesla qui traversent Orlando. Nous aurons probablement une application de planification au cas où il devient un arrêt populaire pour de l'énergie gratuite. N'hésitez pas à en profiter dès que vous avez votre Model S !

Bon Voyage,
David Metcalf

Photo de Jeanee James Photography
Lire le défi d'autonomie lancé par Elon


X Deutschland Site Besuchen